Le Syctom, un partenaire « naturel » de la COP21

 

Le Syctom s’associe à l’événement à la fois en tant que service public et en tant qu’expert.

 

Il se charge de l’information sur le traitement des déchets produits lors de l’événement, et de l’information du public sur les « bons gestes » de tri, comme il le fait dans de nombreuses manifestations dédiées à la promotion du développement durable, en lien avec ses collectivités adhérentes.

 

La COP21 est un terrain de rencontres d’experts rêvé pour mettre en avant sa capacité d’innovation, son exemplarité dans la valorisation des déchets et la performance de ses installations. Et l’occasion pour le grand public de s’informer sur l’avancée des connaissances concernant le réchauffement climatique.

En savoir plus sur la COP21

Hervé MARSEILLE
Vice-président du Sénat, Sénateur-Maire de Meudon
Président du Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers

 
 

Une gestion exemplaire des déchets

 

En affichant l’objectif « 0 gaspillage et 100% de valorisation », le Secrétariat général en charge de la préparation et de l’organisation de la COP21 a pris le parti de l’exemplarité pour la gestion des déchets durant toute la durée de l’événement, mais aussi lors de la phase chantier.

 

Reconnus pour leur savoir-faire, différents acteurs se sont engagés pour allier leurs compétences et construire un dispositif complet, original et totalement inédit pour une COP21 et pour un événement de cette ampleur.

 

Dans cette alliance public/privé, qui fait quoi ?

 

  • Derichebourg : le nettoyage des espaces intérieurs, la collecte des déchets et la gestion d’un centre de pré-tri (100 m2 pour la réception des flux de déchets avant envoi vers les filières de valorisation).
     
  • Le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers : la sensibilisation des visiteurs et des prestataires au bon geste de tri, à la valorisation des déchets, au traitement et au recyclage.
     
  • SUEZ Environnement : le plan de gestion des déchets, l’évacuation des flux et leur valorisation.
     
  • La Poste, Nouvelle Attitude et ArjoWiggins : la collecte et le recyclage des papiers.
     
  • Moulinot Compost & Biogaz : la valorisation des biodéchets de la restauration.
     
  • L’ORDIF, l’Observatoire des déchets d’Île-de-France : le suivi du dispositif et des indicateurs.
     
  • Rcube, fédération des acteurs de la réduction, du réemploi et de la réutilisation : la gestion des filières du réemploi.
     
  • Le SEDIF, le Syndicat des eaux d’Île-de-France : l’installation de fontaines à eau reliées au réseau de distribution pour alimenter le site en eau potable et la mise à disposition de gourdes écoresponsables.
     
  • Le SIAAP, le service public de l’assainissement francilien : l’épuration des eaux usées.
     
  • Viparis : la gestion et la propreté du site.
Chiffres-clés